Agriculture

Les réseaux écologiques dans l’agriculture favorisent la faune et la flore. La participation des agriculteurs à ces projets est volontaire.

Les réseaux écologiques dans l’agriculture visent à :

1.     Préserver les richesses naturelles : les surfaces avec une riche biodiversité sont identifiées par des études de départ. Ces secteurs restent utilisés par les agriculteurs, mais de manière très respectueuse des plantes sauvages et des animaux.

2.     Relier entre eux les secteurs les plus riches en espèces : il ne s’agit pas de les relier directement à la manière d’un réseau électrique, mais de disposer des relais, à l’image du réseau de téléphonie sans fil.

Les agriculteurs font des efforts particuliers pour la nature sur ces surfaces. Ils sont dédommagés par les pouvoirs publics. Des règles précises doivent être respectées par les projets pour être acceptés par les cantons.

Un organisme porteur assure l’accompagnement des agriculteurs et les contacts avec les autorités pour chaque projet de mise en réseau. Le Parc régional Chasseral assume ce rôle pour la majorité des projets de son périmètre. Il mandate des bureaux d’étude spécialisés qui font le travail technique et de conseil aux agriculteurs.I

Intéressés ? Merci de contacter Anatole Gerber : +41 (0)32 942 39 49 - ou par e-mail.