Drones - Recommandations et cadre légal

L’utilisation de drones, notamment pour effectuer des photographies, est en augmentation dans le Parc Chasseral comme ailleurs. Afin de limiter le dérangement de la faune et des autres utilisateurs de la nature, voici quelques recommandations utiles à connaître, ainsi que le cadre légal.

Les informations résumées ci-dessous sont disponibles de façon détaillée et complète en téléchargeant ce pdf ou en le consultant ci-contre.

Cadre légal

Une carte avec les restrictions de vol ou les zones interdites au niveau fédéral est à disposition à cette adresse : https://s.geo.admin.ch/945e87f6e2

Quatre zones concernent le Parc Chasseral :

  1. District franc fédéral de la Combe-Grède (interdiction donc de passer la crête du Chasseral du côté du versant nord) !
  2. Aérodrome de Courtelary(drones entre 0,5 et 30 kg interdits à une distance de moins de 5 km des pistes de l’aérodrome)
  3. Aéroport de La Chaux-de-Fonds (drones entre 0,5 et 30 kg interdits à plus de 150 m au-dessus du sol. Le périmètre couvre une partie du Parc : Renan, Sonvilier, Chaux-d’Abel).
  4. Ile Saint-Pierre: Réserve d’oiseaux d’eau et de migrateurs,  survol interdit.

Recommandations :

Les zones suivantes devraient être évitées:

  • Zones de crêtes : Chasseral, Mont-Crosin, Mont-Soleil, Mont d’Amin, Vue-des-Alpes, Montoz, Montagne de Romont, Mont-Sujet.
  • Zones rocheuses (des espèces sensibles y vivent, comme le grand-duc d’Europe et le faucon pèlerin) : dalle de Saint-Imier, roches d’Orvin, falaises du Schilt, cluse de Rondchâtel, rochers du Paradis à La Heutte ou encore chenau du Droit de Cortébert.
  • Forêts et pâturages boisésde manière générale.

De manière générale :

  • Eviter de faire circuler des drones de février à juillet (nidification et naissances)
  • Eviter impérativement de voler, décoller ou atterrir près d’un oiseau ou de tout autre animal sauvage.
  • Privilégier les grandes zones de plaine sans bosquets, haies et autres structures (Plateau de Diesse par exemple)
  • Prendre contact avec le propriétaire des lieux (commune ou propriétaire privé) ainsi que l’exploitant agricole.


Pour aller plus loin, consulter ci-contre ou ci-après les recommandations édictées par la Station ornithologique suisse: https://www.vogelwarte.ch/fr/station/news/communiques/les-oiseaux-face-aux-drones.